Acheter à deux, ce que vous devez savoir

Acheter un bien immobilier est souvent le choix d’un couple qui désire se lancer dans un projet à long terme. Mais ce qu’il faut éviter dans ce cas-là c’est de trop se précipiter et de bien s’informer avant de se lancer, car dans le monde de l’immobilier il y a beaucoup de pièges. De plus, acheter à deux engendre des complications qu’il faut savoir gérer, parfois après quelque temps, parfois après une dizaine d’années de vie commune.

S’informer sur les divers cas qui pourraient arriver

Si vous êtes célibataire et que vous désirez acheter un bien immobilier, vous n’aurez pas autant de complication que si vous êtes en couple. Et pourquoi ?

Peu de couples parviennent à bien se focaliser sur les risques et les engagements à prendre lors de l’achat et se lancent sans connaître les possibilités de conséquences dans un futur proche ou un peu plus tard. L’enthousiasme est trop présent que l’on oublie certains détails très importants comme « la propriété sera au nom de qui ? ». Au tout début, cela impliquera peu le couple, mais dans le cas d’une éventuelle séparation tout sera compliqué et pourrait même arriver au procès.

C’est peu logique, mais la solution idéale dans ce cas est de toujours envisager les pires des cas qui pourraient arriver : séparation du couple, divorce, décès, disparition soudaine de l’un ou de l’autre.

Dans le cas des concubins

Acheter un bien immobilier pour un couple en concubinage n’est pas interdit par la loi, mais c’est ce genre de cas qui présente souvent des problèmes. En cas de séparation, qui héritera du bien ? Est-ce que la propriété pourra être divisée en deux parts égales ? En cas de progénitures, comment se passera la succession ? Il faut bien protéger ses arrières puisque seul le nom inscrit sur l’acte de propriété aura tous les droits sur le bien en question. Un arbitrage sur la succession est donc à prendre en compte surtout en cas de décès.

Acheter un bien immobilier après le mariage

Cette option reste la plus sécurisante et la moins contraignante pour un achat immobilier en couple puisque les mariés ne font plus qu’un aux yeux de la loi. Plus de problème de succession ni d’acte de propriété. Et le plus conseillé dans le cas du mariage c’est de prendre le régime matrimonial qui est le mieux adapté à leur cas. Sinon ils seront réduits aux acquêts, le régime de la communauté.